vendredi 7 novembre 2008

La peau individuelle - Trafic et orifices VI - Pores et poils

Des petits trous. Des petits trous qui permettent de qualifier le grain de matériaux organiques et non-organiques, mais qui ne sont pas présents dans tous les types de matériaux. L'étendue des surfaces non-contiguës laissant entre elles des vides constitue un pore de matériau. Chaque pore est une ouverture, un orifice, un interstice, une fissure, un stomate, un passage, une issue, un canal ou une embouchure de canaux menant au coeur d'un matériau et offrant le potentiel de l'affecter. Bien que du même nom, on peut distinguer le pore de cet espace plus ou moins caché qui peut aussi se présenter à la surface de la matière mais qui n'aboutit nulle part. Ce pore creux peut avoir du contenu qu'il loge et laisse circuler, le laissant ouvert aux attaques de l'environnement. Voici quelques exemples de matériaux organiques poreux: bois, éponge, peau, etc; non-poreux: la peau de certains batraciens, de pachydermes, etc; matériaux inertes poreux: céramique, béton, pierre, brique, etc.; et non-poreux: surface de latex, métal, verre, rodhoïde, etc. Une tapisserie de petits trous à l'échelle moléculaire, cellulaire, tissulaire, membranaire... qui échappent facilement à notre attention, sauf lorsqu'ils sont directement sous l'objectif d'une caméra, d'un microscope ou d'une plume, comme c'est le cas ici.

Tel une embrasure de fortification, potentiellement, chaque pore permet ou bloque l'émission, la réception, le transit, l'échange d'informations chimiques, de sensations ondulatoires, tactiles, thermiques, noniceptives distribuées directement ou par diffusion sous forme de molécules, d'ions, de fluides, de gaz, ou de matières organiques et non-organiques. Le transport d'éléments peut se faire passivement car de beaucoup plus petit diamètre que le pore lui-même; ou activement par train ou cargo, expressions désignant une suite d'éléments dont l'acoquinnage est nécessaire pour traverser les conditions du pore. S'ensuit la désorption qui permet aux différents éléments de se détacher du train une fois la traversée «pore-tuaire» terminée. Apparence, texture rugueuse ou visqueuse, composition chimique, pression intérieure et extérieure, pénétration, fusion, diamètre, volume, résilience, perméabilité, flot préférentiel influencé par la gravité, les forces d'attraction ou électro-conductivité, sont tous considérés lorsqu'on l'analyse de près. Le pore a pour fonction la filtration; la transformation métabolique; la protection face aux agressions chimiques, microbiennes et radioactives extérieures; la thermorégulation par sudation et vasoconstriction; et l'émonction ou excrétion de déchets. Une autre fonction est l'absorption. Lorsqu'on cherche à se rendre compte du passage des matières fluides à travers les tissus vivants, la première idée qui vient est la présence de pores; néanmoins, les pores n'ont pas cette fonction per se, et les fluides passent plutôt dans les interstices que laissent entre elles les molécules matérielles. C'est ainsi que lorsque nous sommes dans un bain, la peau humectée absorbe une quantité notable d'eau; et que si l'on dépose sur la surface d'une plaie un poison, son impact se manifeste sitôt qu'il a été absorbé. L'absorption, celle que l'on conçoit erronément, est donc, en grande partie, un phénomène d'imbibition ou d'endosmose (out->in).

L'absorption, celle opérée par les pores de matières organiques, est régulée. N'entre pas qui veut, n'importe comment, dans n'importe quel sens, pour n'importe quelle raison. Alors que l'on voit des trous, faciles à envahir, ces espaces sont moins négociables qu'il n'y paraît, ces espaces contribuent à consolider l'être, ils font office de portails voire de douanes! Même dans le cas de l'éponge vivante traversée constamment par de l'eau, on trouve des pores ostiums pour inhaler l'eau, des pores oscules pour l'exhaler, oeuvre de filtrage, afin de conserver sa nourriture et de rejeter une eau de mer regénérée. Régulé. Le pore tend à être modelé selon la nature, la quantité d'information, la direction (in->out, out->in, bidirectionnelle) et la vitesse de la circulation qui le traverse. Ces facteurs varient selon l'emplacement physique du pore, sa dimension et le type de matériau ou agglomérat moléculaire dont il est constitué. De grandes différences existent par exemple entre les pores nucléaires que l'on trouve à raison de 3000 à 5000 par noyau, et les pores aériens, les pores spongiaires, les pores de champignons, les porosités des matériaux inertes, les canaux ioniques...

Les atomes sont les éléments de base de toutes les constructions chimiques. Les réactions se produisent entre atomes sous forme d'ions et engendrent les molécules. Les molécules s'assemblent en cellules, cristaux ou particules amorphes difformes pour constituer les matériaux. La colonne vertébrale de la chaîne moléculaire des matériaux organiques est faite de carbones avec liaisons latérales d'hydrogène, de carbone, d'oxygène et d'autres éléments. Elle offre une géométrie parfaitement régulière et uniforme des micro-éléments, des liaisons et/ou des micro-structures dans la forme et la disposition. Ce fait s'observe aussi chez certaines matières inertes. C'est ainsi que dans la matière organique, le nombre de pores est prédéterminé. C'est ainsi aussi que l'on considère que le désordre organique est le propre du pathos, de la maladie.

INSIGHT:
Je me rappelle mon étonnement et ma fascination lorsque pour la première fois après notre accouchement, j'ai regardé de près mon enfant: non seulement, il ne manquait ni doigts, ni orteils au bébé, mais après plus de huit heures d'un travail régulier, secoué de fortes poussées lui faisant subir des pressions de toutes parts, pas un seul poil sur son petit corps velu (lunago) ne se croisait!!! Des rosettes absolument bien agencées et parfaitement bien dessinées en volutes merveilleuses sillonnaient la peau de tout son corps et épousaient chacune des crisses aux angles de ses membres... Et j'ai tout examiné de très près. Nulle part, n'y avait-il apparence de désordre. Il m'est venu l'idée profondément indélébile que j'avais la responsabilité d'un être neuf, fonctionnel et en règle, et que dès lors, m'incombait la responsabilité d'entretenir cet ordre au meilleur de ma connaissance. Il m'incombait de le faire perdurer dans le temps quoiqu'il advienne, tant que faire se peut. Ma responsabilité était de l'éduquer à cette responsabilité. Comme en voile, j'ai navigué notre vie à gauche, à droite, parfois même de reculon, sans jamais perdre de vue cet ancrage en vue à l'horizon.

La peau humaine est ponctuée de pores. Les pores de la peau du visage sont ceux qui sont le plus remarqués. Depuis toujours, les sociétés nourrissent le culte de la beauté. La perfection du teint lumineux, éclatant, a été une coquetterie légitimée par la culture à travers les âges. Cette attention est devenue obsession depuis l'avènement du retouchage photographique des magazines de mode qui les effaçent et de la télévision à haute définition qui les mets outrageusement en évidence. Pour arborer une peau du visage lisse, les pores doivent être propres et fermées, la peau tendue et ferme. C'est l'apanage de la jeunesse, direz-vous... Pas tout à fait! La génétique a son mot à dire: les peaux grasses semblent hériter de plus grandes pores, alors qu'elles sont à peine visibles sur les peaux sèches. Peaux grasses et points noirs dû à des excès de sébum vont souvent de pair, ces derniers peuvent augmenter le diamètre des pores ou juste attirer l'attention par leur couleur détonante. Les agressions environnementales tel les dommages dûs au soleil, et le vieillissement entament la qualité juvénile de l'apparence tant recherchée. Le manque d'exfoliation ou la présence des dépôts d'huiles et de peaux mortes peuvent contribuer à augmenter l'apparence dilatée des pores. Il existe aussi des différences raciales naturelles: les peaux asiatiques ont les plus petites pores et on observe les plus grands dommages aux pores de la peau sur les visages africains américains. Pour la peau du corps, la meilleure cure c'est la mer, ses boues et son vent, car ils sont riches en minéraux et oligo-éléments. Chauds, ils provoquent la dilatation des pores du corps qui absorbent les ions négatifs à grand bol. Nettoyage, exfoliation, massage, raffermissement et régénération sont au rendez-vous. C'est pourquoi on est si beaux au retour des vacances d'été!

Les pores sont les issues à la surface de la peau des glandes sudoripares que l'on dit mérocrines, c'est-à-dire qui ne se détruisent pas en même temps que leur sécrétion (sueur) et des glandes sébacées que l'on dit holocrines, c'est-à-dire qui se détruisent au fur et à mesure de leur sécrétion (sébum). Celles-ci sont ceintes dans le derme. C'est le système nerveux sympathique (autonome) qui régule la transpiration. Ce sont des millions de glandes sudoripares qui produisent la plus grande partie de la transpiration et on en reconnaît deux types: eccrines et apocrines.

Les glandes eccrines bien que répandues sur tout le corps sont plus nombreuses dans la paume des mains, la plante des pieds, les aisselles, le front et la poitrine. Elles sont susceptibles d'être suractivées par le stress, l'anxiété, la peur et certains médicaments contenant de l'acétylcholine ou de l'adrénaline et de provoquer des sueurs froides très importantes. En général, elles synthétisent une sueur aqueuse et salée qui a un pouvoir bactéricide, thermorégulateur et hydratant. La composition de la sueur est dépendante de l'alimentation et de l'état général de l'individu. Constituée de sang moins concentré qui a traversé les cellules des glandes sudoripares pour ensuite être libérée à l'extérieur de l'organisme, elle est normalement acide. Elle est composée d'eau à 99% et contient des sels minéraux et des déchets de vitamine C, d'anticorps, d'urée, d'acide urique, d'ammoniac, d'acide lactique (qui attire les moustiques) et de médicaments. Il existe des pores spécialisées qui opèrent de manière similaire et qui exhalent la transsudation nécessaire pour la lubrification vaginale...

Parmi les glandes apocrines, les glandes sébacées, annexées aux poils, sont actives au cours de la vie foetale car le sébum sécrété constitue le vernis casensa fait de squames cutanées et lunago (autre nom pour poils foetaux) protégeant la peau du bébé. Le sébum est une substance riche en corps gras qui sert à lubrifier le poil et apporte à la couche cornée - la couche la plus superficielle de la peau - hydratation et imperméabilité. Les glandes mammaires aussi sont apocrines. Elles sécrètent du liquide lipidique dans la production de lait maternel. Les apocrines reprennent leur fonction à l'adolescence dans certaines régions: la tête, l'aine, les aisselles, les mamelons, l'anus, et l'appareil génital. Ces glandes sont très importantes dans les moeurs et la vie sociale des mammifères car elles contribuent à la formation d'odeurs corporelles révélant l'identité, le territoire, l'état, l'intention et l'humeur. Les humains ne semblent plus savoir que faire de cette fonctionnalité naturelle. La répression des odeurs par les antisudorifiques, les savons odorants et la spécialisation des parfums en témoignent. Nos moeurs semblent maintenant simulées, extrapolées ou rationalisées au gré des volontés et de la propriété privée.

INSIGHT:
Première fois qu
e j'ai approché mon nez de mon nouveau-né, première sniffée, il n'y avait pas de doute: elle était mienne. Elle exhalait la même odeur âcre que son père. Je percevais un légère différence, plus sucrée, plus légère, mais il ne pouvait y avoir aucun doute, elle provenait de la même «nature». L'expérience de la pouponnière ne m'a pas rassurée, avec tous les poupons qui pleuraient, toutes ces infirmières qui touchaient aux poupons, j'avais peine à croire que je la reconnaîtrais à vue et je craignais que l'on m'assigne le bébé d'une autre. Je ne tolérais pas bien la distance physique entre nous. Malgré la fatigue, je sentais mes sens aiguisés de manière hyper-réaliste, dorénavant je me sentais équipée d'un radar à rayons concentriques de quelques pieds de diamètre à peine. Il me fallait la sentir à l'intérieur de la zone de mon radar. Littéralement. Cette odeur me rassurant qu'elle y est, elle la produit encore aujourd'hui. Ma fille et son père sont les deux seules personnes que je connaisse qui émanent cette odeur particulièrement astringente à mes narines. Je ne parle pas de mauvaises odeurs mais bien d'une empreinte particulière... reconnaissable. Et cette sensation de radar, bien qu'altérée par le temps, est encore active face à ma progéniture et ne saurait s'éteindre.

On a pas besoin de sentir les phéromones pour y réagir. Il faut juste y être exposé, même à très grande distance. Depuis la fin du 19e siècle, les phéromones et leurs actions sont étudiées chez les végétaux, les insectes, les poissons et les mammifères. Chez les humains, on en a identifié quatre types: les primaires, les libératrices, les modulateurs et les signaleurs. Les glandes apocrines et les exhalations corporelles tel le souffle les émettent. Hormones de la communication, elles engagent à des actions particulières: choix d'un partenaire sexuel différent de soi, perception de personnes symétriques à soi, l'excitation sexuelle, la perception de la position dans le cycle menstruel, la synchronisation des cycles menstruels chez les femmes d'un même groupe, influence mutuelle des taux hormonaux de l'autre sexe; la sensibilisation à certains types de phéromones plutôt qu'à d'autres, la perception de la peur, etc. Les enfants en émettent par la tête. Cela explique pourquoi les mères plongent le nez régulièrement dans la chevelure de leurs petits... Et se dopent littéralement aux phéromones!

La pilosité joue aussi un rôle social. Un poil est constitué d’une tige de cellules kératinisées et d’une racine implantée dans l’épaisseur de l'hypoderme par le bulbe pileux avec comme dépendance la glande sébacée au niveau du derme. Il existe un entrelacement de petits filets nerveux autour de chaque follicule pileux formant le plexus de la racine du poil. Cela rend possible une sensation extrêmement faible au moindre mouvement ou impression tactile du poil. Aussi, une petite cellule musculaire, le muscle arrecteur du poil, s'il se contracte sous l'effet de la crainte, de la frayeur, de l'excitation, de l'électricité, d'un instrument piquant, de chatouillements ou d'une application externe du froid, redresse le poil et un petit monticule de peau pour former la chair de poule ou le frisson. Ce même mécanisme permet la fabrication de la chaleur et la protection contre le froid en créant de l'activité dans toutes les couches de la peau à la grandeur du corps. Dans l'espèce humaine, il y a de manière invariable le même nombre, ainsi que le même emplacement, de follicules pileux et de poils qui en résultent. La pilosité humaine est plus ou moins abondante au sein même d'une population, mais la présence de poils au niveau des aisselles et des organes génitaux est constante. Les pores du visage sont en fait les issues de pores de poils. Les différences que l'on peut constater chez l'homme proviennent de l'influence de la testostérone essentiellement donnant lieu à des variations de type de poil. La présence de poil a longtemps été considéré un symbole de maturité sexuelle, virilité, masculinité, sagesse, et fécondité. Une fois de plus, les valeurs de la société semble faire en sorte de rejeter l'apparence velue pour le look imberbe des ados: aspiration à la jeunesse éternelle?

Des cheveux, il y en a plus de 120 000 sur nos têtes, et ils poussent en zones concentriques à raison d’un centimètre par mois. Chez un adulte, cela donne une douzaine de kilomètres de cheveux par an. Nous perdons normalement cent à cent-cinquante cheveux par jour. Chaque follicule possède un potentiel de pousse d'une quinzaine de cheveux, chacun ayant en moyenne trois ans de cycle de vie chez l'homme et de 4,7 ans chez la femme. La kératine, une substance protéique dure et fibreuse provenant de cellules mortes, est le constituant essentiel du cheveu. Ce sont les mélanines qui dérivent d'un acide aminé, la tyrosine, qui donnent la couleur du cheveu. Le cheveu est nourri par le sang grâce à de petits réseaux sanguins à sa racine. Le cycle de vie des cheveux : stade anagène (nouveau cheveu), catagène (fait de la place pour un nouveau cheveu), télogène (Un nouveau cheveu pousse à la base du premier.), et leur chute (Bye! Bye! Mon cowboy!) qui ne survient que deux ou quatre mois après la mort du cheveu. À rebrousse-poil: l’alopécie, la calvitie, l’hirsutisme, la xérasie, le trichome, les fissures des cheveux, la canitie. Quand le cuir chevelu fait peau neuve, il élimine les peaux mortes. Il peut arriver que ces cellules ou pellicules grossissent et se multiplient anormalement. Vous voici coincé avec un problème de pellicules: celles-ci seront sèches ou grasses. Les pellicules sèches sont toutes petites et légères, elles tombent de la chevelure comme il neige. Une pellicule sèche indique aussi un cuir chevelu sec. Les pellicules grasses sont grosses et lourdes, car elles sont imbibées de sébum. Des carences en fer, une chimiothérapie, le cholestérol, la contraception, un diabète, les maternités, les médicaments, la ménopause, le stress, les troubles thyroïdiens peuvent tous interférer avec la santé du cheveu. Un choc émotif peut faire blanchir la tête ou faire perdre les cheveux. L'impact de notre nutrition sur la santé des cheveux est bien connu. Les deux familles des acides et des alcalins de notre alimentation comprises dans un apport quotidien en protéines, lipides, vitamines, glucides, minéraux et oligo-éléments doivent se neutraliser naturellement l'une l'autre afin de maintenir l'équilibre pH et renouveler l'organisme correctement. Tour à tour symbole de force, de séduction et de fécondité, reflet du rang social, de la noblesse et de la puissance, figurant comme trophée par le scalp, tonsure pour les vaincus et les dépravés ou ceux qui sont près de Dieu, en guise d'humilité. La coiffure est une marque d'identité. Se laver, hydrater et couper les cheveux est une expérience extrêmement intime et regénérante. Il semble indubitablement exister un lien entre se clarifier, remettre de l'ordre dans les idées et remettre de l'ordre dans l'allure de sa chevelure. Cela peut expliquer les expériences traumatisantes lorsqu'un coiffeur rate, manque son coup, ne respecte pas la consigne et viole la confiance de sa cliente. Notre apparence est un des repères de notre identité, pour nous-mêmes et pour autrui. Pour les Égyptiens, en prendre soin faisait prélude à l’Amour. Pour le cancer: il en coûte environ 1 200$ et douze de nos dons de cheveux non traités de 20 et 30 cm de long pour confectionner une seule perruque d’enfant cousue à la main. Voyez comment on traite les cheveux en Art.

L'étude des pores a contribué à créer des applications fort importantes dans les sciences des matériaux et les sciences de la santé. En robotique, la création de peau sensible ou “E-Skin” permettant d’avoir la sensation du toucher a des applications dans le monde réel et virtuel. En santé, la nanométrie doit plusieurs fleurons aux pores. On trouve les nanopores au service du diagnostique - nanopores artificielles de cellules qui servent de bio-senseurs ultra-sensibles pour détecter des protéines identifiées comme marqueurs de maladie dès leurs premiers stages. On trouve l'électroporation irréversible pour les soins - impulsions électriques de l'ordre de la microseconde pour créer des trous nanométriques peu invasifs dans la membrane des cellules de tumeurs sans toucher les tissus adjacents tels les vaisseaux sanguins. On trouve une panoplie d'application dans l'administration de médicaments: drogues en poudre; système de livraison des drogues; mélanges hydrophobe et hydrophile; membranes de dialyse; poudres cosmétiques; matériau de coagulation du sang. Dans un autre registre, en santé, on s'inspire des pores pour créer des tapis de fibre pour la culture de tissus et d'organes; et si on en affuble la peau artificielle ceci améliore grandement le succès des greffes pour blessures et brûlures. Mais encore, il y a la mise au point d'expandeurs de peau pour recouvrir de très grandes surfaces suite à l'ablation de naevus.

INSIGHT:
Du plus loin que je me rappelle, les BAND-AIDS sont perforés pour imiter les pores... parce que cela permet aux plaies de respirer et de guérir plus vite!

Un autre domaine où les pores jouent d'importance est l'identification par empreintes digitales. On estime que les empreintes digitales commencent à se former aux alentours de la 13e semaine de grossesse. Les circonvolutions des crêtes leur donnant leur dessin caractéristique vont dépendre de nombreux facteurs, comme la vitesse de croissance des doigts, l'alimentation du fœtus, sa pression sanguine, etc. Non seulement chaque individu, mais aussi chaque doigt, a son empreinte propre. Même les empreintes de jumeaux, quoique fort semblables, sous un examen minutieux, comportent aussi des différences. On les classe principalement selon trois groupes: l'arche, le tourbillon et la boucle. Un grand nombre d'autres caractéristiques sont observables: le dessin général du flot des crêtes; la fréquence des crêtes; la localisation et la position de points précis selon les noyaux; les écarts entre les éléments; le type d'éléments qu'ils soient cicatrices, fourches, îlots et/ou espaces; la direction; le lieu de points d'ancrage et le nombre de crêtes entre deux de ces points; et la localisation des pores. Ces dessins sont persistants tout au long de la vie. Chaque fois qu'une personne touche quelque chose, elle laisse une empreinte: les pores sudoripares situés le long des crêtes dermiques du bout des doigts laissent un tracé. Ces pores exocrines secrètent en permanence de petites perles de sueur et il est impossible de ne pas laisser d'empreinte. La sueur est constituée d'environ 99 % d'eau. Lorsqu'elle s'évapore, elle laisse des traces de sels, d'acides aminés et de graisses. Les chercheurs utilisent des poudres et des composés chimiques, tels que l'iode et le nitrate d'argent, pour faire apparaître les empreintes. Une nouvelle méthode, utilisant un faisceau laser, est encore à un stade expérimental. Bien que l'identification par les empreintes digitales soit toujours contestée dans l'arène judiciaire parce que leur individualité n'a pas été établie hors de tout doute, elle est la méthode la plus utilisée parmi toutes les mesures biométriques de l'identité. Elle pose le problème de la fiabilité de la correspondance entre deux images d'empreintes basée sur un algorythme de probabilité de la présence de nombreux détails minutieux en même temps: il peut y avoir de fausses similitudes; la validité dégrade sérieusement avec la présence de bruit tel des saletés, enduits ou la pratique même de prise d'empreintes peut être à la source de ces bruits; les performances des systèmes automatiques sont très loin des possibilités théoriques de correspondance; et les systèmes automatiques n'utilisent pour l'instant qu'une partie des informations d'une empreinte et pourraient utiliser l'ensemble pour renforçer l'évidence. Les criminels ont longtemps essayé d'effacer les crêtes dermiques de leurs doigts, même avec de l'acide. Mais les empreintes ont la fâcheuse habitude de se reformer et de réapparaître intactes avec leur dessin originel! Une radiodermite chronique, possible chez les travailleurs exposés aux rayons X, pourrait arriver à effacer les empreintes digitales et rendre la cicatrisation des doigts fort difficile - mais à ce point c'est littéralement les empreintes ou la vie!

Un tatouage est un dessin à l'encre ou quelque autre pigment, habituellement décoratif ou symbolique, indélébile, sous la peau. Ce sont les pores qui facilite la fixation d'un tatouage. Pour créer un bon tatoo, il est préférable que les pores soient souples, car si trop durcies par des crèmes raffermissantes par exemple, il devient difficile d'insérer l'aiguille et d'appliquer correctement le pigment coloré. Il ne s'agit pas d'un acte anodin de la part du tatoueur : il engage non seulement la santé de la personne tatouée, mais également son intégrité physique, tout en exigeant une grande maîtrise technique et artistique. Les tatoos ont d'abord été d'usage médicinal et sont toujours utilisés - entre autres à titre de marquage en radiothérapie. Ils sont devenus aujourd'hui des items à la mode. Leur utilité sied à l'identification judiciaire, l'identification à un groupe, comme complément cosmétique, comme rituel de passage, rituel religieux, d'incantation magique ou expression artistique de soi. Il arrive que les tatouages soient imposés et transgressent l'inviolabilité des individus tel la numérotation des juifs au cours de la 2e guerre mondiale. Il est fortement déconseillé aux personnes atteintes d'hémophilie, de diabète, de sida, d'hépatite B ou C, d'eczéma, d'épilepsie, ou ayant des allergie aux produits utilisés tel les encres, les pigments, le latex..., ou comportant des cicatrices chéloïdes, sous médicamentation, souffrant de maladies cardiovasculaires, ou enceintes, comme toutes personnes sous fluctuation fréquente de poids parce que cela risque d'affecter l'aspect du motif. Le port de pacemaker risque d’interférer avec les ondes magnétiques du dermographe. Parce qu'un processus de cicatrisation est en cause, il y a risque d'infection à des micro-organismes, ou de réactions allergiques. Il y a risque de cicatrisation pathologique sur des personnes qui y sont prédisposées. Au moment de la cicatrisation, il est important de ne pas utiliser d'onguents trop gras ou visqueux, ni l'absorption d'alcool, que ce soit en consommation ou en application, au risque de diluer la colorisation des pigments à la surface du pore et d'affecter le tatoo. Enfin, il n'est pas avisé aux adolescents qui n'ont pas fini de maturer physiquement et psychologiquement de se faire tatouer car ils ne sont pas toujours en mesure de concevoir la conséquence et la permanence de leur choix bien qu'un tatoo soit réversible. Une technique au laser éclate les particules de couleurs sous la peau leur permettant de s'évacuer par les pores de la peau. C'est un processus qui peut être long et laisser des traces selon la qualité et la quantité d’encre utilisée, la couleur, la profondeur du tatouage et la nature des pigments, les pigments acryliques étant les plus récalcitrants. Des couleurs comme le jaune et le vert sont également plus difficiles à enlever et nécessiteront une intervention spéciale de la part du médecin. Une intervention chirurgicale est beaucoup plus invasive et laissera inévitablement des traces.

Sur le tiers postérieur de la langue de l'homme, on trouve environ 10,000 pores gustatives cachées au creux de 7 à 12 papilles caliciformes par lesquelles, avec l'aide de l'olfaction, est appréciée, éprouvée, goûtée la saveur des aliments, mais aussi leur composition chimique. Le goût évalue la palatabilité, la toxicité et permet de reconnaître les aliments qui conviennent aux besoins nutritionnels de son hôte. Par contre, le goût est aussi influencé par l'expérience et l'apprentissage de chacun. Le goût stimule les sécrétions salivaires, gastriques et pancréatiques propres à la digestion des aliments, sans compter qu'il procure une sensation de bien-être et de satiété. D'autres types de papilles perçoivent la texture des aliments. La porosité des aliments est liée à un réseau protéique et de globules gras dans les matériaux alimentaires. On en trouve dans les fromages, les gâteaux, le pain, les crêpes, les pudding, etc. Le gluten du pain est une substance protéinique du blé. Inter-mélangée avec l'endosperme amylacé du grain, il fait que le dioxide de carbone produit pendant la fermentation soit retenu dans la pâte de manière à rendre le pain poreux et spongieux. Dans les fromages, les globules gras sont entourés de cavités, de pores. La souplesse des fromages est associée à une haute porosité. Dans la préparation d'un bon expresso, le gâteau de café dans la machine doit être suffisamment poreux pour permettre la filtration de l'eau et tirée le maximum de la saveur.

Les pores... leur nombre incalculable laisse croire qu'ils sont partout, et pourtant pas, mais... ils représentent définitivement des structures inertes et vivantes qui sous-tendent la formation de l'Univers. Et si je laisse libre mon inspiration... Les trous noirs de l'espace ne rappellent-t-ils pas les pores? À leur proximité, gravité et vélocité de fuite, leur traversée est possiblement facilitée par l'électro-conductivité... Un horizon d'événement ou une surface visible marque les limites du trou. L'attraction gravitationnelle qui devient plus forte au fur et à mesure qu'on approche le centre du trou, ce qui donne l'impression d'être étiré voir déchiré dans le passage par la force de courant alors qu'il nous projète de l'autre côté. Et son pendant, le trou blanc dont le courant semble contraire et prévenir qu'on y entre... Cela n'évoque rien en vous? Pas d'idée? Qu'un trou noir?