dimanche 16 mars 2008

Franck Maurence part en voyage

«Je crois que l’art arrive comme le flamenco; au moment où les éléments brûlent, quand ils entrent en fusion. Je veux dire que le sujet, le lieu, le design, le moment doivent être choisis comme un casting. Sans oublier les spectateurs, les acteurs… Et que l’ensemble s’envole, dépasse les éléments qui le composent. C’est à cette condition que l’on peut parler d’art.»
Franck Maurence


Franck Maurence est un artiste et entrepreneur catalan (des Pyrénées orientales au sud de la France) qui m’a écrit parce que curieux des approches techniques propres aux créateurs d’anamorphoses Beever et Wenner qui figurent dans mon blog de juin 2007. Dans les vidéos de youtube, ceux-ci semblent utiliser un appareil photo, ou un déplacement fréquent pour vérifier le bon tracé, mais comment s’y prennent-ils réellement? Tout de suite intriguée par la forte volonté de perfectionnement de Franck, j’ai entrepris d’esquisser les activités de ce personnage productif.

Après son Diplôme National Supérieur d'Enseignement Plastique (bâtiments et paysages) à l'École des Arts Décoratifs de Strasbourg, il s’est d’abord intéressé à la technique de reproduction d’œuvres d’Art. Puis, son attention s’est portée aux techniques de traçage, quelque soit la taille et le relief du support.

Au bout de douze années de recherche et développement, il a mis au point le Wallander®, une lunette multimédia miniaturisée pouvant être facilement industrialisée. Celle-ci permet de visualiser le dessin à reproduire en superposition du support à traiter (châteaux d’eau, immeubles de parking, murs et bâtiments, …). Une caméra filme à distance, soit jusqu’à 150 m d’éloignement à raison de 24 images/secondes, le lieu d’intervention. Les clients peuvent valider le positionnement de leur projet final avant le démarrage des travaux et en suivre l’évolution, et ce, bientôt directement de leur ordinateur. Cette invention pourra un jour permettre de surveiller plusieurs chantiers à la fois en pilotant les caméras qui y seront installées. Franck a reçu de ses pairs en 2001 un prix du Concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes et en 2006 est récompensé au Palmarès de l’innovation par le ministère de l’équipement français, OSEO et les professionnels du bâtiment pour cet outil fantastique breveté International (patents) et en particulier en Europe, aux États-Unis, et au Canada. Il en est aujourd’hui à peaufiner le packaging et le marketing.

Non – le Wallander® n’a rien à voir avec le détective désabusé et très humain des romans de l’auteur suédois Henning Mankell qui prendra vie au petit écran dans un feuilleton sous peu à Radio-Québec. Oui – le Wallander® prend son nom de Wall Land – le pays des murs.

Franck est l’auteur de la plus grande anamorphose du monde dessinée sur les allées Paul Riquet de Béziers en 1998 pour l’ouverture de la coupe du monde de rugby. Celle-ci figure dans le livre Guinness des records : elle mesurait 134,20 m et a été réalisée en moins de 24 heures!

On peut trouver des traces des ses autres haut-faits ici et sur le net.

Avant de procéder en tant qu’entrepreneur à la structuration d’une société qui aura pour mission de tracer les dessins d’autres artistes, graphistes, designers, architectes, agences de pub, etc., il aspire à réaliser quelques images surprenantes et spectaculaires question de consolider sa réputation d’artiste. Comme toute action artistique doit être soit autofinancée ou soit financée par l’État, l’innovation est limitée dans ses interventions au sein de ce grand musée qu’est la France. C’est pourquoi, il s’apprête à devenir nomade. Dans un premier temps, il emménagera en Catalogne Sud en Espagne où il trottera de Girona à Barcelona. Puis, il s’envolera aux États-Unis (Miami, Minnesota) et qui sait, peut-être sa quête le mènera-t-il chez nous?

Franck, nous attendons une suite de cartes postales afin que l'on puisse suivre ton périple!

1 commentaire:

Jessica a dit...

Franck Maurence est un vrai artiste moderne! Il est un génie de l'innovation qui sait bien se distinguer des autres! Je lui admire beaucoup. Il sait bien placer ses oeuvres de sorte qu'ils vont impacter encore plus des gens et des foules que dans n'importe quel musée. Bravo!